Albums

album_gmi_2013

Vous allez changer le monde?…

“On devrait toujours être légèrement improbable”. La Grand-Mère Indigne semble avoir trempé cet aphorisme d’Oscar Wilde dans sa tasse de Whisky. En effet, en captant l’essence de cette sorte de Fête Echevelée que sont leurs concerts, les cinq membres de cette insaisissable entité transposent en studio la dimension festive et absurde qu’ils ont pris ces deux dernières années sur scène.

“L’esprit du punk, des paroles pirates avec des petits fours dedans”, (comme ils aiment à décrire leur musique) sont célébrés tout au long de ce deuxième album qui quitte les terres de la fanfare brinquebalante pour aller visiter des sonorités nouvelles.

Au premier contact avec la pochette, une bienveillante tête de mort à chignon (qui emprunte ses tons magenta et jaune au mythique “Never Mind the Bollocks” des Sex Pistols, tout un symbole!) nous invite dans un monde improbable dans lequel on “élève des moutons retournés pour faire des vestes” (Presque), on attend “les éclairages des vieux pornos allemands” (J’attends), le tout sans remord ou contrition:

“On fera pas dans nos poches
Des noeuds avec nos mouchoirs.
On trouvera même pas ça moche
Puisque demain matin,
ON S’EN SOUVIENDRA PAS!”
(On s’en souviendra pas)

La vénérable met ses Dock Martens dans la porte et on la suit dans des envolées balkano- klezmer (L’humanitaire, c’est du LSD), hip-hop absurdes (Comment vous dire?), punkabilly (Je veux que tu me parles d’amour), ou dans des ballades chaloupées qui font transiter le désert de l’Arizona par la place Pestalozzi d’Yverdon (Un oreiller dans ta face).

La fraîcheur des débuts de “La Mano” vous manque? Mettez une pièce sur cet univers iconoclaste, irrésistible dans lequel l’ironie, le surréalisme et le mauvais esprit se jouent l’apéro “à la pièce”.

La rombière prend un malin plaisir à caresser le “sale gamin” qui sommeille en chacun. Et si elle vous susurre à l’oreille: “Vous allez changer le monde? Mon cul!” Méfiez vous! Ce n’est pas aux vieilles fanfares qu’on apprend à faire la grimace. “66 a été une grande année pour le foot anglais” (66). 2013 en sera une excellente pour les fans de La Grand-Mère Indigne.

Acheter l’album en ligne

Fanfare radoteuse & pétaradante - La Grand-Mère Indigne